Les clowns du bonheur

Deux médecins clowns (Pépita et Lulu) de l’association Théodora ont visité l’hôpital de Caen (Georges Clemenceau) offrant des couleurs, des sourires, de la joie et de la musique aux enfants dans l’hôpital aussi bien qu’a leur famille.

Pour que le traitement médical ne l’emporte pas sur la dimension affective dont a besoin tout être humain et principalement l’enfant, le rire entre en scène. L’art du cirque pénètre dans l’univers de l’hospitalier grâce aux docteurs rêves revêtus d’habits clownesques.

Les docteurs rêves n’ont pas à connaitre la gravité de la maladie des enfants à qui ils rendent visite. Cette gravité n’est d’ailleurs pas nécessairement synonyme de situation difficile. La vraie difficulté pour un docteur rêve c’est d’éviter de se laisser submerger par une situation quelle qu’elle soit et d’en perdre spontanéité et bonne humeur. Ce serait se laisser emporter par l’affectif, de se faire intérieurement balayer par la vague de ses émotions au lieu d’y puiser le jeu, la relation avec l’enfant.

Un peu de rire et de sensibilité dans notre petit monde…

Jean-Daniel Guillou